AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bohemian Rhapsody : analyses et interprétations.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kevcip
Membre VIP
Membre VIP


Messages : 5240
Date d'inscription : 12/02/2009
Age : 27
Localisation : Clermont-Ferrand

MessageSujet: Bohemian Rhapsody : analyses et interprétations.   Lun 28 Fév - 17:38

J'avais proposé ce topic il y a plusieurs mois, puis l'idée n'avait pas emballé. Mais comme on parle plus trop de Queen, on a une bonne raison d'aborder le sujet Smile



Simple ou détaillé, on donne notre interprétation des paroles. Alors, oui, je sais, à l'origine, c'était 3 chansons et Freddie a décidé de les regrouper en une seule, mais comme il disait si justement, "c'est du pur non-sens qui rime". Si cette chanson est si populaire, apparemment, l'ensemble des paroles ne choquent pas. Alors, ça raconte quoi ?





Je vous donne mon point de vue. Le thème, c'est l'amour d'un fils envers sa mère, laquelle a détesté son fils pour son crime.


1) L'intro : Is this the real life?
Is this just fantasy?
Caught in a landslide
No escape from reality
Open your eyes
Look up to the skies and see


On est dans les pensées du jeune homme. Il vient de commettre son crime, a du mal à réaliser son geste, et finit par l'admettre.


I'm just a poor boy
I need no sympathy
Because I'm easy come, easy go
Little high, little low
Any way the wind blows
Doesn't really matter to me, to me


Il se dégoute d'abord, mais finit par se dire qu'il est humain, et ne regrette pas son meurtre. "Any way the wind blows" m'intrigue, je pense que ça veut dire "quoi qu'il arrive". Dans ce cas, il se moque des conséquences.

2) La ballade : Mama just killed a man
Put a gun against his head
Pulled my trigger, now he's dead


Je ne vois pas trop ce que ça pourrait dire Rolling Eyes

Mama, life has just begun
But now I've gone and thrown it all away


Je vois ça comme une allusion à la vie du jeune homme. Par son jeune âge, il avait toute la vie devant lui, et a tout gâché.

Mama, ooh
Didn't mean to make you cry
If I'm not back again this time tomorrow
Carry on, carry on as if nothing really matters


Il ne voulait pas la faire pleurer ? J'en conclue que ce n'est pas tant le crime qui l'attriste, le fait que son fils soit un assassin, mais plutôt la mort de la personne tuée. Et oui, le fils disait qu'il assumait et se moquait des conséquences.


Too late, my time has come
Sends shivers down my spine
Body's aching all the time
Goodbye, everybody
I've got to go
Gotta leave you all behind and face the truth


Ici, une très grande ellipse. Plusieurs années se sont écoulées. Le jeune homme est devenu un vieillard (comme dans We will rock you ), et il est mourant. Quand à la vérité, j'en parle plus loin.

Mama, oooooooh
I don't want to die
Sometimes wish I'd never been born at all


Quand il s'adresse à sa mère, cette dernière est décédée de vieillesse. C'est l'équivalent d'un "mon dieu". Ici, désespoir, et peur de la mort (mais est-ce vraiment de la mort ? on verra plus loin).

3) Solo de guitare : L'âme se détache du corps, et rejoint...


4) L'opéra : I see a little silhouetto of a man
Scaramouch, Scaramouch, will you do the Fandango
Thunderbolt and lightning, very, very frightening me
(Galileo) Galileo (Galileo) Galileo, Galileo Figaro
Magnifico-o-o-o-o


... le paradis ? Difficile à dire. Ce serait intéressant de voir le point de vue zoroastrien, car d'un point de vue chrétien, ça colle pas trop. Bref, des êtres (j'aime bien penser que ce sont des anges) vont juger le nouveau décédé. Parmi eux, Scaramouche, Galilée, et Figaro. Je ne sais pas si ces noms ont été choisis au hasard, peut être ont-ils un point commun ? En tout cas, on comprend pourquoi le fils ne voulait pas mourir : il craint la "vérité", celle de son jugement.

I'm just a poor boy nobody loves me
He's just a poor boy from a poor family
Spare him his life from this monstrosity
Easy come, easy go, will you let me go?


L'"accusé" argumente pour sauver sa peau de l'Enfer (ou un équivalent). Remarquez le "personne ne m'aime", à comprendre, "j'ai perdu l'amour de ma mère".


Bismillah! No, we will not let you go
Let him go
Bismillah! We will not let you go
Let him go
Bismillah! We will not let you go
Let me go (Will not let you go)
Let me go (Will not let you go) (Never, never, never, never)
Let me go, o, o, o, o
No, no, no, no, no, no, no


On vote : la décision finale se choisit par la majorité, mais elle est désignée par surenchère vocale ("c'est à baboooord qu'on chanteuh le plus fooooort!", etc ). Petit à petit, les pensées du chanteur s'en mêlent : "Let him go" devient "Let me go", mais le jugement tombe : il n'est pas sauvé.


(Oh mamma mia, mamma mia) Mamma Mia, let me go
Beelzebub has the devil put aside for me, for me, for me!


La première phrase est géniale ! Même quand on ne parle pas italien, on sait que "Mamma mia" veut dire "mon dieu". Ca colle parfaitement au contexte, il implore le pardon. Mais on peut aussi faire une traduction littérale, et dans ce cas, il s'adresse... à sa mère, qui de toutes évidences était présente lors de son jugement, et y a surement participé en la défaveur de son fils. Belzébuth semble confirmer l'hypothèse de l'Enfer, mais qui est ce "devil put aside for me" ?

5) Hard rock : So you think you can stone me and spit in my eye
So you think you can love me and leave me to die
Oh, baby, can't do this to me, baby
Just gotta get out, just gotta get right outta here


Faut toujours faire attention avec "you", en anglais ! Ce n'est pas le fils qui s'exprime... c'est la personne qu'il a tué. Il fallait punir le chanteur, et quoi de pire pour lui que de le confronter à sa victime, pour lui rappeler éternellement le mal qu'il a causé de son vivant. L'homme assassiné s'adresse d'abord à son meurtrier par des sarcasmes et laisse entendre que les rôles vont s'échanger. Puis, il s'adresse à une autre personne, "baby", qui l'a aimé et laissé mourir. Et ce baby, une fois de plus, c'est la mère. Coup de théatre. Dès lors, on comprend tout : le fils a tué l'amant (le père ? j'en reparlerai plus tard) de sa mère. Pourquoi ? On ne sait pas précisément, mais on dirait que cet amant, d'une façon ou d'une autre, aurait fait souffrir cette femme, et c'est par amour que le fils l'a tué. D'ou le fait qu'il ne regrettait pas son meurtre.


6) Outro : Oooh yeah, Oooh yeah

En plus d'un adoucissement musical, ces quelques mots prouvent que ça se termine bien. mais quoi ?

Nothing really matters
Anyone can see
Nothing really matters
Nothing really matters to me

Any way the wind blows...


Les mêmes mots que dans la ballade, c'est donc le fils qui s'exprime. Et "plus rien n'a d'importance pour lui"... on dirait qu'en revoyant son amant en Enfer (de l'extérieur), la mère comprend que ce dernier était mauvais, et a la révélation. Dans un dernier geste d'affection maternelle, elle pardonne à son fils, et demande à ce qu'il soit pardonné. Ayant retrouvé cet amour qui lui a fait défaut jusqu'au bout de sa vie, le fils conclue par "Any way the wind blows", qui est un peu la preuve de l'amour qu'un fils a toujours clamé, malgré les apparences.


C'est beau, hein ?

Bon, j'avoue, il y a pas mal d'incohérences :
- But now I've gone... ça veut dire quoi dans cette interprétation ?
- If I'm not back again this time tomorrow... Pareil.
- Spare him his life from this monstrosity... "His life" ? Il n'est pas censé être mort ?
- Pourquoi le verbe "go" dans la partie opéra ? Ils ne veulent pas le laisser partir pour châtiment, alors, ou se déroule ce procès ? A moins que "go" a un sens très large... Quelqu'un sait ?

Mais j'aime bien mon interprétation, car en plus d'être très belle, elle propose une réponse logique à des points énigmatiques :

- "Nobody loves me" prend tout son sens.
- l'ambigüité de Mamma mia
- on comprend mieux l'idée du "devil put aside for me", et on lui donne même une identité
- la partie hard rock a enfin un sens dans sa globalité, surtout ce baby qui semble intriguer beaucoup. Quant à la la lapidation et le crachat dans les yeux, je vois ça plutôt comme les allégories de la souffrance et du mépris.
- "Oh yeah" dans un passage émouvant, ça ne vous a jamais intrigué ? Là ou tout le monde pensait à de la tristesse, se trouve en fait une joie tellement intense que ça devient émouvant.




Enfin, je termine ce pavé avec la question de l'homme tué. Déjà, je soutiens plus l'idée de l'amant plutôt que du père, qui serait plus dramatique et horrible. Mais qui sait ? On sait que Freddie avait un lien très fort avec sa sœur, également avec sa mère... mais avec son père ? Quelqu'un sait (Rogertaylor ? Jumétéor ?) ? Si Freddie avait une mauvaise relation avec lui, alors, peut être qu'il a exprimé ce qu'il ressentait dans Boh Rhap.
Revenir en haut Aller en bas
hard break kevin



Messages : 5370
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 24
Localisation : Pagny La Ville

MessageSujet: Re: Bohemian Rhapsody : analyses et interprétations.   Lun 28 Fév - 18:17

Ok bon ben j'écouterais put Bohemian Rhapsody pareil !
Je savait qu'il avait une histoire de meurtre mais je pense que le véritable sens seul Freddie le savait ou (ou pas il a écrit et c'est son subconscient qui a imaginer la chanson !)
Revenir en haut Aller en bas
Farokette
Créatrice de Queenland...
Créatrice de Queenland...


Messages : 4989
Date d'inscription : 05/02/2009
Age : 29
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Bohemian Rhapsody : analyses et interprétations.   Lun 28 Fév - 19:34

Je n'ai pas tout lu ... trop la flemme

Mais je ne suis pas d'accord sur quelques pointss ... J'ai toujours vu cette chanson comme une lettre d'adieu adressé a sa maman. C'est , pour moi , un jeune homme qui sur un acte impulsif a tué un autre homme , il est condamné a mort et ecris la chanson dans sa cellule juste avant sa condamnation .

Il se dougoute mais se pleind aussi , il s'excuse aupres de sa mere et de la deception qu'il lui a apporté a cause de son acte . Il s'excuse de lui faire pleurer sa mort .

Au passage Gallileo , il vient d'etre tué et decrit ce qui se passe , ce qu'il ressent . Pour le reste de la chanson je n'y ai pas encore réfléchis

_________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Farokette rien ne l'arrete !! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Quand on veux très fort quelque chose , on fini toujours par y arriver !!
Revenir en haut Aller en bas
http://queenland.musicblog.fr
kevcip
Membre VIP
Membre VIP


Messages : 5240
Date d'inscription : 12/02/2009
Age : 27
Localisation : Clermont-Ferrand

MessageSujet: Re: Bohemian Rhapsody : analyses et interprétations.   Lun 28 Fév - 19:51

C'est vrai que l'idée de la condamnation à mort est l'hypothèse la plus soutenue.

Après, oui, c'est normal de ne pas être d'accord, personne ne sait ce qu'avait Freddie en tête Wink

Par contre, j'ai pas bien saisi pour Galiléo : c'est lui qui est tué ?
Revenir en haut Aller en bas
Brianozam



Messages : 5992
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bohemian Rhapsody : analyses et interprétations.   Lun 28 Fév - 20:19

Passage de démence, on va dire.. J'aime bien ce que tu as fait , Kéké, même si je pense qu'il ne faut pas chercher à donner trop d'interprétations, de donner de sens aux paroles des chansons. Certaines sont écrites pour mettre en avant la musicalité,... Freddie a toujours vu cette chanson comme une oeuvre qui devait être écoutée plutôt que réfléchie. Mais j'apprécie beaucoup ton travail de recherche, au niveau des subtilités !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/pierre.mazoyer
kevcip
Membre VIP
Membre VIP


Messages : 5240
Date d'inscription : 12/02/2009
Age : 27
Localisation : Clermont-Ferrand

MessageSujet: Re: Bohemian Rhapsody : analyses et interprétations.   Lun 28 Fév - 21:57

Merci Smile

Je suis d'accord avec toi, faut pas chercher à savoir ce qu'elle raconte cette chanson, puisqu'elle a été faite à partir de trois chansons totalement différente. Bref, elle ne veut vraiment rien dire dans sa globalité, je sais bien. Wink Le but, c'est de voir ce que les paroles inspirent. Ca peut aller du truc sérieux et logique, comme l'interprétation de Fafa et la mienne, tout comme ça peut être, pour rester dans l'esprit du délire, une sorte de kamoulox musical

Voilà, pour faire simple, on ne cherche pas à savoir la vérité, car on ne saura jamais (c'est impossible), mais de confronter nos points de vue Smile


Sinon, c'est pas vraiment de la recherche. Quand j'ai des insomnies, je pense à tout et n'importe quoi, et quelques fois, je me suis interrogé sur les paroles, mais sans me triturer la tête. Et au fil du temps, mon interprét' a évoluée, comme pour chercher une logique. Une logique qui n'existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Brianozam



Messages : 5992
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bohemian Rhapsody : analyses et interprétations.   Lun 28 Fév - 23:42

Chercher une logique qui n'existe pas... J'aime bien l'idée ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/pierre.mazoyer
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bohemian Rhapsody : analyses et interprétations.   Aujourd'hui à 0:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Bohemian Rhapsody : analyses et interprétations.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelles interprétations quand on est satisfait par une.
» Pink chantant Bohemian Rhapsody
» Mes interprétations.
» Vos interprétations
» Bleu noir : interprétations des titres !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Queenland - Le forum :: Queen :: Queen en Général ...-
Sauter vers: